Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 12


Accueil du site > Informations tout public > Bibliographie > Un livre pour la promotion de l’IFRAF : « Au cœur des atomes froids : l’aventure de l’IFRAF »

Un livre pour la promotion de l’IFRAF : « Au cœur des atomes froids : l’aventure de l’IFRAF »

Ce livre est publié par les Presses de l’ENS avec l’IFRAF.

C’est un beau livre de 140 pages avec les remarquables photos de Jean-François Dars et lla mise en page d’Anne Papillault avec les textes écrits par les différentes équipes

Le stock commandé par l’IFRAF a été livré dans les bureaux de l’IFRAF au 45 rue d’Ulm.

Des atomes froids sont des atomes au repos, quasi immobiles : on les a amenés aux frontières du zéro absolu de température grâce à des lasers.

On peut alors les observer, les mesurer, les utiliser. Ils nous révèlent presque à l’œil nu certaines des manifestations les plus étonnantes de la mécanique quantique, de même qu’ils nous fournissent des instruments d’une précision jamais atteinte, par exemple des horloges dérivant d’à peine une seconde sur cent millions d’années.

Mariant textes et photographies, ce livre est à la croisée de recherches très fondamentales et de nombreuses applications.

La préface est de Claude Cohen-Tannoudji

 Comme les débuts de la photographie scientifique arrêtaient le mouvement pour mieux le comprendre, la physique des atomes froids permet d’approcher et de travailler la matière en engourdissant les particules dans des bains de laser, abordant des domaines inexplorés là où seules s’aventuraient jusqu’alors les expériences de pensée.
Coincer les atomes dans des cavités, les faire rebondir, s’entrechoquer comme au billard, les trier objet par objet ou les regrouper en nuages – ce qui n’était au départ qu’une prouesse est tout naturellement devenu un outil. Avec un champ d’application si varié et si vaste que se fit peu à peu sentir le besoin de regroupement.

Avec le concours de Michèle Leduc et Bruno Laburthe-Tolra

En Île-de-France fut alors créé l’IFRAF (Institut francilien de recherche sur les atomes froids), plate-forme de réflexion et d’action où les recherches se confrontent et se concertent, créant des liens, harmonisant les moyens, fédérant les efforts au sein de ce qui est désormais, au meilleur sens du terme, une communauté.

L’Institut francilien de recherche sur les atomes froids (IFRAF) est un réseau de laboratoires soutenu par la Région Île-de-France avec des partenariats, dans le cadre du GDR Atomes froids, à Lille, Bordeaux, Toulouse et Nice.