Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 37


Accueil du site > Equipes de recherche > Équipes associées > Equipe Atomes froids du Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité

Equipe Atomes froids du Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité

L’équipe « atomes froids » a été créée au sein du Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité (LCAR - UMR5589) de l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

Les thématiques de l’équipe relèvent d’une part des lasers à atomes guidés, et d’autres part, de la manipulation d’ondes de matière par la lumière pour réaliser différents composants d’atomtronique, et produire des interactions et des champs « exotiques » grâce à la lumière.

Le premier axe de recherche comporte deux volets.

  1. Le premier consiste à étudier la cohérence de la propagation de laser à atomes guidés réalisés à partir de condensat de Bose Einstein, et à développer les premiers outils pour l’optique atomique guidé. Le deuxième consiste à mettre à profit le découplage d’ondes de matière à partir d’un piège optique alimenté périodiquement par des condensats transportés par une pince optique pour réaliser l’équivalent d’un laser à atomes guidés et continu.
  2. Le deuxième axe de recherche a pour objectif d’exploiter de manière astucieuse le couplage entre les degrés de liberté interne des atomes et ceux de leur centre de masse. Nous souhaitons :
    • Réaliser par exemple des barrières de potentiel unidirectionnelles, soit l’équivalent de « diodes pour atomes ». Les étapes suivantes s’inscrivent dans le développement de l’atomtronique avec notamment la mise au point de l’équivalent d’un transistor.
    • Induire par la lumière des interactions « non standard » entre atomes, par exemple des interactions dipolaires entre dipôles induit, voire même des interactions attractives en 1/r soit l’équivalent d’un milieu auto-gravitant.
    • Produire des champs de jauge, commutatifs ou non pour simuler des situations d’intérêt pour la physique nucléaire et la matière condensée.

Membres de l’équipe

  • David Guéry-Odelin (Professeur, responsable de l’équipe
  • Renaud Mathevet (Maître de conférences)
  • Thierry Lahaye (Chargé de recherche au CNRS)

Contact

David Guéry-Odelin, tel : 05 61 55 65 97