Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 14


Accueil du site > Thèses et habilitations > Réflexion quantique sur le potentiel de Casimir-Polder

Réflexion quantique sur le potentiel de Casimir-Polder

Thèse de Gabriel Dufour

La soutenance aura lieu le vendredi 20 novembre à 14h dans l’amphithéâtre Charpak de l’Université Pierre et Marie Curie (patio 22-23-32-33)

Résumé :

La diffusion d’atomes ultrafroids sur des surfaces matérielles est caractérisée par la réflexion de l’onde de matière atomique sur le potentiel attractif de Casimir-Polder. Dans cette thèse, la probabilité de réflexion est évaluée en tenant compte des propriétés optiques du milieu matériel. Cette probabilité de réflexion augmente pour les atomes lents et les potentiels faibles.

À l’aide d’une transformation de Liouville de l’équation de Schrödinger, nous montrons que la diffusion sur un puits de potentiel peut être réinterprétée comme une collision avec une barrière de potentiel. Cette approche éclaire le lien entre réflexion quantique et rupture de l’approximation semiclassique et clarifie la dépendance de la probabilité de réflexion à l’égard de l’énergie et de la force du potentiel. Enfin, nous considérons des atomes maintenus dans le champ de gravité par la réflexion quantique sur un miroir horizontal, un système aux applications métrologiques prometteuses.

Les résultats de cette thèse ont en particulier des applications intéressantes pour le projet GBAR qui vise à mesurer, au CERN, l’accélération de la gravité pour l’antihydrogène.

Cette thèse a été réalisée au Laboratoire Kastler Brossel sous la direction d’Astrid Lambrecht et de Serge Reynaud.

Dans la même rubrique :