Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 38


Accueil du site > Prix et distinctions > Les atomes froids au royaume de Flatland

Les atomes froids au royaume de Flatland

Jeudi 10 février 2011, 13h30, salle conf.IV du département de physique de l’ENS. Jean Dalibard(LKB) reçoit le prix des trois physiciens et propose ce séminaire dans le cadre du séminaire général du département.

Résumé :

Dans son célèbre roman « Flatland » publié en 1884, l’écrivain britannique Edwin Abbott imagina une vie sociale dans un monde à deux dimensions. En utilisant de manière très originale les principes de la géométrie, il produisit une satire virulente de la société anglaise de l’époque.

Longtemps après l’allégorie d’Abbott, la physique microscopique a fourni un moyen pratique pour explorer les mondes de basse dimension. La réalisation de puits quantiques a ainsi permis de produire des gaz bi-dimensionnels d’électrons. Les propriétés de ces fluides diffèrent radicalement de leurs analogues tri-dimensionnels, et certaines de leurs caractéristiques restent encore mal comprises.

Au cours des dix dernières années, un nouvel environnement est apparu pour l’étude des phénomènes physiques en basse dimension. Il s’agit de gaz d’atomes froids, confinés dans des pièges électromagnétiques, avec lesquels on peut reproduire des systèmes plus complexes de matière condensée. Je présenterai dans cet exposé quelques résultatsfrappants obtenus sur ces gaz atomiques bidimensionnels, comme l’exploration de la transition de phase superfluide (Kosterlitz-Thouless) et la mise en évidence d’un régime d’universalité spécifique de la géométrie planaire. Je discuterai également la possibilité d’aborder d’autres problèmes directement inspirés du problème à N corps, comme l’effet Hall quantique.


Post-scriptum :

Département de physique de l’ENS
24 rue Lhomond
75005 Paris