Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 10


Accueil du site > Vie de l’IFRAF > Contrats ERC > Alain Aspect lauréat du troisième appel ERC Advanced Grants 2010

Alain Aspect lauréat du troisième appel ERC Advanced Grants 2010

Ces quatre lauréats sont Alain Aspect du laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’optique, Jean-Paul Blaizot de l’Institut de physique théorique, Sergio Ciliberto du laboratoire de physique de l’ENS Lyon, et Vincent Croquette du laboratoire de physique de l’ENS Paris.

Le projet sélectionné de Alain Aspect est : Optique Quantique Atomique (QUANTATOP)

Les atomes ultra-froids offrent des possibilités inédites pour aborder sous un angle nouveau des phénomènes quantiques fascinants, découverts dans le cadre de l’optique quantique photonique. Il s’agit par exemple des corrélations Hanbury Brown et Twiss, des inégalités de Bell comme tests de l’intrication, de l’effet Hong Hou et Mandel, du contrôle du bruit quantique. Mais l’optique quantique atomique va bien au delà des analogies avec l’optique quantique des photons, car en plus d’une masse non nulle, les atomes ont deux propriétés sans équivalent : la possibilité du contrôle des interactions dans une gamme très étendue, grâce aux résonances de Feschbach ; la possibilité de choisir entre bosons et fermions.

Le projet QUANTATOP (Quantum Atom Optics : from entangled pairs to strongly correlated systems) comporte deux volets. D’une part on revisitera avec les atomes fermioniques ou bosoniques des effets quantiques fondamentaux comme l’intrication et les tests des inégalités de Bell, ou les corrélations Hanbury Brown et Twiss, en présence d’interaction. Ces études pourraient permettre d’aborder des questions fondamentales comme le lien possible entre interaction et décohérence. On s’intéressera aussi a u contrôle et à la réduction du bruit quantique, avec des applications possibles en interférométrie atomique. Dans le second volet, on se servira des atomes ultra-froids comme simulateurs quantiques pour étudier des problèmes ouverts en physique de la matière condensée, comme le transport quantique et la localisation d’Anderson en présence d’interactions, ou l’existence d’états de symétrie non-triviale pour des paires de particules fortement corrélées de type BCS.

Pour mener à bien le projet, on utilisera des méthodes tout optique pour créer des échantillons de gaz quantiques dégénérés de Rubidium, d’Hélium métastable fermionique et bosonique (3He*, 4He*), de Potassium bosonique ou fermionique (39K, 40K). On développera de nouvelles méthodes de détection d’atomes uniques, et de mesures des fonctions de corrélations atomiques, adaptées aux différentes espèces atomiques. Un laser à atome guidé horizontal sera utilisé pour des études de transport quantique. On réalisera aussi des échantillons de gaz quantiques à une dimension fortement corrélés.

Voir en ligne : http://www.cnrs.fr/inp/spip.php?art...