Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 48


Accueil du site > Thématiques scientifiques > Axes thématiques verticaux > Particules Froides et Mesures, tests fondamentaux (PFM)

Particules Froides et Mesures, tests fondamentaux (PFM)

Cet axe est géré par l’IFRAF

L’utilisation des atomes froids pour les mesures de haute précision est un thème de recherche très prometteur, à la fois sur le plan fondamentales de la physique, et sur le plan pratique avec la réalisation de dispositifs et de capteurs considérablement plus performants.
La précision des horloges à atomes froids connaît actuellement une amélioration spectaculaire avec l’émergence des horloges optiques. Leur lancement dans l’espace permettra des test de la relativité générale d’Einstein avec une précision inédite. D’autres lois, telles que le principe d’équivalence, ou la loi de la gravitation, pourront également être testées grâce aux interféromètres à ondes de matière.

La détection des ondes de gravitation est un autre Domaine d’intérêt Majeur pour lequel des interféromètres d’un type nouveau sont en projet, avec de sondes de matière remplaçant les faisceaux lumineux. Enfin la stabilité des constantes fondamentales au cours du temps sera testée et leur valeur mesurée avec une précision accrue. Ce dernier point constitue un enjeu crucial pour la redéfinition prochaine du système international des unités, aux fortes implications pour le commerce mondial.

Notons que les ions froids sont également bien adapté à des mesures de grande précision telles que des test de violation des symétries fondamentales. en outre les horloges optiques à ion unique sont parmi les plus précises du monde.

En résumé, on s’attend à ce que des progrès spectaculaires soient effectués prochainement sur les capteurs à base de particules froides : horloges, gyromètres, gravimètres, bientôt magnétomètre ouvriront de nouvelles possibilités dans le domaine de la mesure. Ce volet de l’activité va être fortement poussé en liaison avec l’industrie et le développement de la physique dans l’espace.


Bureau

  • Responsables

Christian CHARDONNET
Directeur de recherche CNRS
LPL (Paris XIII, CNRS), LCFIO (Institut d’optique, CNRS)

  • Membres

François BIRABEN
LKB (ENS, CNRS, UPMC)

Sébastien BIZE
SYRTE (Observatoire de Paris, CNRS)

Daniel COMPARAT
LAC (CNRS)

Christophe SALOMON
LKB (ENS, CNRS, UPMC)

Peter WOLF
SYRTE ( Observatoire de Paris, LNE, CNRS)