Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 27


Accueil du site > Prix et distinctions > Christophe Salomon, lauréat du prix Gay-Lussac Humboldt 2011.

Christophe Salomon, lauréat du prix Gay-Lussac Humboldt 2011.

Le Prix Gay-Lussac Humboldt récompense d’éminents scientifiques allemands Matthias Beller et Karl-Josef Dietz, et français Michel Espagne, Vladimir Fateev, Hubert Garavel, Pascal Richet et Christophe Salomon.

Eminent spécialiste des atomes froids, Christophe Salomon a réalisé des travaux au laboratoire de physique de l’Ecole Normale Supérieure sur l’étude de la superfluidité des gaz quantiques refroidis à des températures de quelques nanokelvins. Les gaz ultrafroids constituent en effet des systèmes très bien contrôlés qui permettent de tester les modèles théoriques de la physique à N-corps souvent développés pour décrire les propriétés des électrons dans les solides. Dans le cadre du projet spatial européen ACES/PHARAO, Christophe Salomon s’intéresse également aux tests des lois fondamentales de la physique avec des horloges ultrastables au sol et dans l’espace. Sa candidature a été présentée par le professeur Immanuel Bloch de l’Université Ludwig Maximilian de Munich et de l’Institut Max Planck d’Optique quantique à Garching. Le prix Gay-Lussac Humboldt lui permettra de collaborer avec ces instituts sur ces deux thèmes de recherches.


Christophe Salomon est directeur de recherches au C.N.R.S. - Laboratoire Kastler Brossel (Unité mixte de recherche Ecole Normale Supérieure-Université Pierre et Marie Curie-C.N.R.S.) et membre de l’IFRAF.


Voir en ligne : http://www.enseignementsup-recherch...

Post-scriptum :

Décerné chaque année depuis 29 ans, le Prix scientifique franco-allemand Gay-Lussac Humboldt récompense d’éminents scientifiques allemands et français ayant, d’une part, contribué par l’excellence de leurs travaux et la qualité de leur engagement au renforcement de la coopération scientifique franco-allemande et, d’autre part, faisant état de projets prometteurs pour l’avenir de cette coopération.