Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 13


Accueil du site > Thèses et habilitations > Soutenance HDR de Christophe Mora : « Systèmes quantiques en interaction : physique mésoscopique et atomes froids »

Soutenance HDR de Christophe Mora : « Systèmes quantiques en interaction : physique mésoscopique et atomes froids »

Mercredi 7 mars 2012, à 14h00 en salle Conf. IV (ou encore E244), au deuxième étage du département de physique de l’École Normale Supérieure, 24 rue Lhomond 75005 Paris

Résumé :

Le concept de théorie effective, en tant que modèle s’appliquant dans une certaine gamme d’énergie et/ou pour un régime restreint de paramètres, s’est enrichi des idées du groupe de renormalisation qui peut relier deux modèles a priori bien distincts par un changement continu d’échelle. L’intuition physique resurgit, même pour des problèmes d’apparence formelle, où il s’agit bien souvent de deviner les briques élémentaire, les quasiparticules, qui vont façonner le comportement physique, par exemple à basse énergie.

Dans cet exposé, je soulignerai la récurrence de ce concept dans mes recherches en atomes froids et en physique mésoscopique de ces cinq dernières années. Je débuterai par une introduction aux problèmes à trois et quatre corps dans les gaz d’atomes froids où des propriétés universelles émergent lorsque les interactions entre atomes deviennent résonantes. Je parlerai ensuite des gaz de fermions fortement déséquilibrés, étudiés par exemple dans le groupe de Christophe Salomon et Frédéric Chevy au LKB, et de la pertinence de la notion de gaz de Fermi de polarons pour décrire les profils de densités observés.

Je présenterai pour poursuivre les expériences de transport dans les nanotubes de carbone, comme celles réalisées au LPA dans le groupe de Takis Kontos, et le modèle Kondo pour le couplage d’une impureté aux électrons des électrodes. Je profiterai de cette occasion pour introduire l’approche de liquide de Fermi de ce problème initiée par Nozières. Je finirai mon exposé par une discussion du circuit RC quantique, un sujet auquel je me suis beaucoup intéressé ces dernières années en lien avec une expérience remarquable réalisée au LPA dans le groupe de physique mésoscopique. Je montrerai comment le concept de liquide de Fermi permet de comprendre l’apparition de résistances universelles quantifiées pour ce circuit quantique.


Laboratoire Pierre Aigrain
Département de physique de l’École Normale Supérieure
24 rue Lhomond 75005 Paris


Voir en ligne : http://www.lpa.ens.fr

Dans la même rubrique :