Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 21


Accueil du site > Equipes de recherche > Équipes IFRAF > Laboratoire Aimé Cotton > Refroidissement hydrogène et antihydrogène

Refroidissement hydrogène et antihydrogène

Responsables : Louis Cabaret et Daniel Comparat

L’atome d’hydrogène constitue le système atomique le plus simple, théoriquement complètement solvable ; cet atome est aussi le plus abondant dans l’univers. Ces caractéristiques propres lui donnent une place incontournable pour la métrologie et pour l’étude de la chimie du milieu interstellaire. Cependant, expérimentalement, l’hydrogène reste un atome difficile à étudier, particulièrement à cause des transitions entre l’état fondamental et les états excités qui se situent dans l’ultraviolet lointain. L’équipe est structurée autour du projet LYMANALPHA qui a pour ambition de réaliser une source laser transportable de très haute intensité et de haute résolution à la longueur d’onde de la raie Lyman-alpha de l’hydrogène atomique (121,6 nm) dans le but de réaliser une source d’hydrogène atomique ultra froide.

Avec une telle source d’hydrogène froid, deux objectifs principaux sont poursuivis : d’une part la métrologie de très haute précision sur l’atome d’hydrogène et d’autre part la réalisation d’expériences sur l’anti-hydrogène dans le but d’étudier les violations du modèle standard (CPT) ou du principe d’équivalence par des mesures de gravité sur l’antihydrogène. Pour ces expériences, la source Lyman-alpha pourra être transportée et installée près du décélérateur d’anti-protons du CERN dans le cadre de la collaboration AEGIS (Antimatter Experiment : Gravity, Interferometry, Spectroscopy).

Autres membres

  • Cyril Drag (CR1)
  • Jacques Robert (PRCE)