Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 142


Accueil du site > Equipes de recherche > Équipes IFRAF > Laboratoire de physique des lasers > Sodium sur puce/Sodium BEC on chip

Sodium sur puce/Sodium BEC on chip

Responsables : Vincent Lorent et Aurélien Perrin

Nous nous intéressons à la dynamique hors-équilibre de systèmes quantiques à N corps dans des géométries exotiques, en particulier en basse dimension.

L’apparition de défauts dans le système lors du passage forcé d’une transition de phase est décrit par le mécanisme de Kibble-Zurek.

Nous étudions ces processus avec des gaz ultra-froids de sodium piégés à la surface d’une puce à atomes, dans des géométries de piègeage originales (double-puits, crêpe 2D, tube 2D, ...) obtenues à l’aide de champ radiofréquences. La dynamique collisionnelle du gaz sera contrôlée par une résonance de Fano- Feshbachde dans le domaine micro-onde.

JPEG - 55.5 ko

Les travaux ont démarrés dans la salle d’expérience. On voit ici la préparation de la salle pour la désaimantation.


  • (a) Schéma de principe et vue simplifiée d’une puce à atomes. En associant les champs magnétiques générés par 3 fils d’or parcourus par des courants continus (IDC) ou radiofréquence (IRF) avec une phase relative de pi/2, ainsi que des champs magnétiques homogènes, il est possible d’obtenir des géométries de piégeage en forme de crèpe dans le plan orthogonal à la puce et à 50µm de sa surface.
  • La figure (b) montre un résultat typique. Il est d’autre part possible de compenser l’inhomogénéité de l’amplitude des champs radiofréquence avec la distance à la puce en utilisant deux fils additionnels parcourus par un courant radiofréquence (I’RF).
  • On obtient ainsi un piège en forme d’anneau comme sur la figure (c). Le piégeage le long de la direction z est réalisé à l’aide de fils supplémentaires qui ne sont pas dessinés ici. Le fond du piège définit ici le zéro de l’énergie potentielle.

Autres membres :

  • Hélène Perrin (CR) (25%)
  • Paul Eric Pottie (IR) (50%)

Voir en ligne : http://www-lpl.univ-paris13.fr/bec/...