Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 13


Accueil du site > Thèses et habilitations > Criticalité quantique et universalité d’un gaz de Bose au voisinage de la transition de Mott

Criticalité quantique et universalité d’un gaz de Bose au voisinage de la transition de Mott

Soutenance de thèse de Adam Rançon (LPTMC)

Lundi 1er Octobre 2012 à 14h, salle 08sb du LPNHE (RdC 12-22).
4, Place Jussieu 75005 Paris

Résumé :

Nous étudions la transition de phase entre un superfluide et un isolant de Mott dans le cadre du modèle de Bose-Hubbard, décrivant des bosons sur réseau avec interactions sur site.

Nous implémentons une formulation sur réseau du groupe de renormalisation non-perturbatif, dont la condition initiale est la limite locale (limite de sites découplés). Les résultats obtenus sont en accord quantitatif à la fois pour les quantités universelles (existence de deux classes d’universalité, exposants critiques comparables à ceux attendus) mais aussi non-universelles (diagramme de phase en accord avec les meilleurs approches numériques).

La transition de Mott avec changement de densité appartient à la classe d’universalité de la transition vide-superfluide d’un gaz de Bose dilué. En caractérisant les excitations élémentaires au point critique quantique, des quasi-particules bosoniques de masse effective m∗, de poids de quasi-particule ZQP et dont les interactions sont décrites par une “longueur de diffusion” effective a∗, nous décrivons la thermodynamique universelle à proximité de la tran- sition de Mott grâce aux fonctions d’échelle du gaz dilué.

Nous calculons également les fonctions d’échelle, non triviales, en dimension deux et à température finie et les comparons à des expériences récentes, démontrant ainsi l’universalité dans les gaz de Bose dilués avec ou sans réseau optique.


Post-scriptum :

Laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée
Université Pierre et Marie Curie
Case courier 121
4, Place Jussieu
75252 Paris Cedex 05 France
Couloir 12-13
5e étage


Dans la même rubrique :