Logo ifraf


Claude Cohen Tannoudji

Prix Nobel en 1997 pour le ralentissement et le piégeage des atomes par la lumière laser.

Ses travaux sont à la source des recherches actuelles de l'IFRAF.



Partenaires

ENS
P6
P13
P11
IO
Observatoire
CNRS

Rechercher

Sur ce site

Visiteurs connectés : 37


Accueil du site > Vie de l’IFRAF > Contrats ERC > Avec le projet UQUAM, Jaen Dalibard est l’un des lauréats d’une ERC Synergy Grant

Avec le projet UQUAM, Jaen Dalibard est l’un des lauréats d’une ERC Synergy Grant

Le projet UQUAM (ultra-cold quantum matter) a pour but d’utiliser les gaz d’atomes ultra-froids pour produire et comprendre de nouvelles phases de la matière, dans lesquelles les corrélations quantiques et la topologie jouent un rôle essentiel.

Cette recherche vise également à analyser l’évolution dynamique des systèmes quantiques complexes, en particulier en présence de dissipation. Les retombées potentielles sont nombreuses, depuis l’aide à la conception et la compréhension de nouveaux matériaux jusqu’au développement de nouvelles méthodes pour le traitement quantique de l’information.

Après une période test en 2011, le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a créé en 2012 les bourses Synergy. Ces bourses sont attribuées à une équipe travaillant sur un thème innovant pour une durée de six ans.

Le projet doit être proposé et dirigé par au plus quatre principaux collaborateurs. Onze projets ont été récompensés en 2012 à l’issue de l’appel d’offre.


L’un des lauréats a été le projet UQUAM, proposé par

  • Immanuel Bloch (Max Planck, Munich)
  • Jean Dalibard (LKB et Collège de France, Paris)
  • Ehud Altman (Weizmann)
  • Peter Zoller (Innsbruck)

L’équipe d’UQUAM se compose d’expérimentateurs et de théoriciens qui travailleront ensemble sur des thèmes qui s’étendent de l’optique quantique à la physique de la matière condensée.

Le projet prévoit en particulier la construction d’un montage expérimental commun, qui sera conçu et réalisé en partenariat entre Munich et Paris.
Ce montage combinera les techniques les plus avancées en matière de manipulation d’atomes (imagerie d’atomes individuels, interactions à longue portée entre particules, couplage contrôlé avec un « réservoir ») pour accéder à des régimes encore inexplorés de cette nouvelle matière quantique.